Incitation au suicide: le cas Michelle Carter soulève des questions jusqu’au Canada

Le Devoir, Société Marie-Lise Rousseau 08/04/2017

Voir sur ledevoir.com

« La notion de responsabilité se trouve au coeur du débat de société qu’a suscité l’affaire Michelle Carter. D’un côté, on argue que la responsabilité du suicide repose entièrement sur les épaules de celui qui le commet. « Il n’y a pas eu de geste spécifique posé par l’accusée, c’était essentiellement des paroles », souligne M. Trudel.

 

De l’autre, on peut établir un lien de cause à effet à la lumière des échanges entre la victime et l’accusée. « Tu seras enfin heureux au paradis. Fini la douleur. C’est correct d’avoir peur et c’est normal. Je veux dire, tu vas mourir », a notamment écrit Michelle Carter à Conrad Roy. »

Mis à jour le 08/04/2017 à 11:27 .