Raïf Badawi et le blasphème

Le Devoir, Opinion Pierre Trudel 06/06/2017

Voir sur ledevoir.com

Il y a une incompatibilité entre les présupposés de la pénalisation du blasphème ou de ses variantes visant à interdire la critique sur les religions et l’existence même de la liberté d’expression. Le caractère blasphématoire d’un discours est essentiellement déterminé en fonction du dogme auquel on prétend qu’une injure a été faite. L’injure peut exister dès lors qu’un croyant se dit mal à l’aise. Faire dépendre l’étendue de la liberté d’expression de la susceptibilité de ceux qui adhèrent à un dogme revient à nier purement et simplement la liberté de ceux qui s’expriment.

Mis à jour le 06/06/2017 à 7:11 .