E-réputation et régulation des opinions sur Internet

Francine Charest, Christophe Alcantara, Alain Lavigne, Charles Moumouni, (dir.) E-réputation et influenceurs dans les médias sociaux, Québec, PUQ, 2017, 364 p. aux pages95 à 108.

Dans un univers caractérisé par la recherche de l’attention, la généralisation des activités ludiques et transactionnelles dans les réseaux accentue l’importance de la régulation des systèmes d’information sur la réputation (reputational systems).
La régulation des systèmes de e-réputation doit procurer un équilibre entre, d’une part, la nécessité de protéger la réputation des personnes et, d’autre part, le besoin d’informations crédibles pour assurer les prises de décisions.
On entend par «régulation» l’ensemble des processus juridiques ou techniques par lesquels le comportement des divers acteurs agissant dans le réseau est maintenu et ajusté en conformité avec des règles ou des normes (Arnaud, 1993, p. 521). La régulation peut résulter des lois adoptées par les États. Elle découle aussi des autres normativités qui génèrent des contraintes, des risques ou des occasions dans l’environnement d’Internet (Trudel, 2009).
Les ressources en ligne diffusant des informations sur les personnes et sur les entreprises tiennent un rôle névralgique dans la structuration des enjeux relatifs à la réputation. Leur fonction dans le déroulement des transactions en ligne est devenue déterminante.
Le cadre juridique de l’e-réputation doit assurer à la fois la protection de la réputation des personnes et l’intégrité des processus transactionnels. Ceux-ci reposant de plus en plus sur la crédibilité et la confiance des différents acteurs. Ils sont tributaires de la disponibilité et de la qualité de l’information.
Dans ce texte, il est fait état des notions et enjeux fondamentaux relatifs à l’e-réputation. Les principaux mécanismes de gestion des enjeux et risques des sites de notation sont ensuite présentés.

Mis à jour le 07/17/2017 à 11:17 .