Le droit de la personne sur son image

« Une telle architecture de protection du droit de la personne à l’égard de son image présente le double inconvénient de ne procurer qu’une protection contingente à l’individu tout en multipliant l’effet inhibiteur subi par ceux qui souhaitent diffuser des images rendant compte du déroulement de la vie dans les espaces publics. C’est pourquoi il faut convenir que la technique juridique retenue en droit québécois afin de protéger la vie privée des personnes en ce qui touche à la représentation de leurs traits est fondamentalement contreproductive.  Elle ne procure ni une protection prévisible aux sujets, ni un espace de liberté à ceux qui veulent montrer ce qui se déroule dans l’environnement public. « 

Ce contenu a été mis à jour le 06/25/2018 à 2:08 .